Près de 80 start-ups du Sud de la France et d’Aragon bénéficient du projet transfrontalier ACELE-StartUps
18962
post-template-default,single,single-post,postid-18962,single-format-standard,bridge-core-2.7.7,tribe-no-js,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-26.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive,tribe-theme-bridge

Près de 80 start-ups du Sud de la France et d’Aragon bénéficient du projet transfrontalier ACELE-StartUps

Près de 80 startups, 78 pour être précis (43 d’Espagne et 35 de France) ont bénéficié des résultats du projet ACELE-StartUps, qui s’achève après quatre ans, lors d’une journée de clôture destinée à présenter les résultats et à donner aux entreprises présentes l’occasion de poursuivre les relations commerciales établies ou d’initier de nouveaux contacts.

Les partenaires du projet dans les Hautes-Pyrénées (Occitanie) et en Aragon, dirigés par ITAINNOVA – coordinateur d’ACELE-StartUps – sont également CEEIARAGON et BIC Crescendo, de Tarbes.

L’inauguration a eu lieu en présence de Celia García, directrice de CEEIARAGON, d’Emmanuel Dubie, directeur de BIC Crescendo, et de Teresa Gaspar, chef de projet chez ITAINNOVA.

Certaines des entreprises bénéficiaires ont présenté certaines des activités réalisées, et un exemple de coopération internationale entre des entreprises des deux pays a été montré afin d’inspirer les participants.

Pilar Izquierdo, chef de projet au CEEIARAGON, et Teresa Gaspar ont présenté les résultats et les conclusions de ces quatre années. “Très satisfaisant”, tant pour avoir obtenu “une augmentation du nombre d’entreprises technologiques du sud de la France et du nord de l’Espagne, que pour le nombre de start-ups qui ont participé”.

Les entreprises qui ont participé à cet événement final, COOPCycle et Zámpate Zaragoza, ont souligné “le cadre commun qui a rendu ce projet possible. Il s’agit d’un exercice de coopération qui, malgré les difficultés, a permis aux deux startups de se différencier de leurs concurrents et de devenir viables”.

Jorge Ávila, de Signos IOT, Daniel Rodríguez, de Cyclic Bikes, Marta Burillo, de Moso 3D, Philippe Ergaud, de Ovalie Tech et Angelo Delefortrie, de  Keematic ont également partagé leur expérience avec les différents outils que Acele-StartUps a mis à la disposition des entrepreneurs. Tous cinq, appartenant à des entreprises participant au projet, ont convenu de la nécessité de ces programmes pour aider à organiser des projets d’entreprise et à commercialiser leurs produits et services, notamment dans une perspective d’internationalisation.

Par ailleurs, afin de continuer à promouvoir la coopération entre les deux côtés de la frontière, Wenceslao Gracia, délégué à Saragosse de la Chambre de commerce et d’industrie franco-espagnole, a expliqué aux participants son rôle dans la promotion des échanges entre entreprises. Enfin, les entreprises des deux côtés de la frontière ont eu l’occasion, dans le cadre du projet, de se rencontrer.

L’objectif principal du projet a été d’améliorer la survie et la croissance des jeunes entreprises sur le territoire de POCTEFA grâce au développement d’une méthodologie d’accélération transfrontalière pour les nouvelles entreprises (start-ups), qui sera désormais partagée avec les personnes intéressées par cette réflexion stratégique pour les entreprises, qui sera partagée. “Nous continuerons à profiter de tout le travail effectué pendant cette période et les partenaires du projet aideront les entreprises qui le demandent”.

Le projet a été cofinancé à 65% par le Fonds européen de développement régional (FEDER) par le biais du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif de POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son soutien est axé sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes de développement territorial durable.